Utilisation de la débroussailleuse

L’utilisation de la débroussailleuse est, depuis quelques années, de plus en plus populaire auprès des propriétaires forestiers. L’éclaircie précommerciale réalisée à l’aide d’une débroussailleuse est une activité qui n’est pas sans risque. Il est illusoire de penser qu’on peut éliminer tous les dangers lorsqu’on utilise une débroussailleuse. Cependant, il est possible, grâce à une bonne technique d’abattage directionnel, de l’équipement de protection individuel et des connaissances sur le fonctionnement de la débroussailleuse, de les réduire presque à zéro.

 

Les techniques de travail décrites ci-dessous sont tirées du document « Santé et sécurité du travail en forêt, travaux sylvicoles, débroussaillage » du Comité paritaire de prévention du secteur forestier.

 

Elles doivent obligatoirement s’accompagner d’explications de la part d’une personne compétente.

 

Équipements de protection pour le travailleur

 

Les pièces de protection individuelles sont de l’équipement de protection passive, semblables à des coussins gonflables dans une voiture. Ils protègent des risques qui viennent de l’extérieur comme un coup de scie ou une branche qui vous tomberait sur la tête.

 

Cet équipement comprend :

 

• le casque de sécurité ;

• l’écran facial (visière) ou les lunettes en polycarbonate ;

• les protecteurs auditifs (coquilles ou bouchons) ;

• les gants ou des mitaines à un doigt avec l’intérieur de la main en cuir ;

• le pantalon avec des éléments de protection avant et arrière ;

• les chaussures de sécurité avec bout de protection et semelle antidérapante ;

• un pansement compressif.

 

image001

 

Le port de cet équipement n’exempte nullement de la nécessité d’éliminer les dangers ou de réduire les risques.

 

Harnais

 

Le harnais doit posséder de bonnes possibilités de réglage et doit être conçu de manière à répartir la charge sur la plus grande surface possible du corps soit les épaules et les hanches. Il faut ajuster les sangles de telle sorte que le poids de la débroussailleuse soit réparti uniformément sur les points d’appuis qu’offre le harnais.

image003

La plaque fémorale peut s’ajuster vers l’avant ou vers l’arrière de façon à ce que la lame de la débroussailleuse se place naturellement centrée devant le travailleur.
De plus, le crochet de fixation doit être muni d’un ressort et d’un linguet de sécurité fonctionnels. Ce harnais doit comporter un dispositif de dégagement rapide.
Afin d’obtenir une hauteur normale de la lame, il suffit de régler l’équilibrage en déplaçant le crochet de fixation vers l’avant ou vers l’arrière (placer le crochet de fixation à environ 10 cm (4 pouces) plus bas que l’os de la hanche), de telle sorte que la lame se trouve à environ 10 à 15 cm du sol, l’ajustement se fait le réservoir vide.

image010

  

Dispositifs de sécurité de la débroussailleuse

 

La débroussailleuse possède plusieurs dispositifs qui empêchent de se blesser. On doit s’assurer de la présence et du fonctionnement de chacun d’eux.

image011

Utilisation des secteurs de la lame

 

La lame possède plusieurs parties de coupe qui produisent des effets différents et que l’on appelle « secteurs de la lame ». La section A représente le secteur doux, la section B le secteur dangereux (rebond), les sections C et D sont les secteurs à faible contrainte. La lame tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. La portion de gauche est donc le côté retour et celle de droite le côté aller.

image022

 

 

L’objectif recherché est de diminuer l’effort tout en augmentant la production.

image023

 

Abattage directionnel

 

Les facteurs qui influencent la chute de l’arbre :
• le côté de la lame ;
• l’inclinaison de la lame ;
• le secteur de la lame ;
• le sens de la poussée.
Les facteurs d’approche :
• le moteur doit tourner à plein régime avant que la lame touche l’arbre ;
• le moteur doit être suffisamment puissant pour conserver une révolution élevée durant la coupe ;
• la lame doit toujours être bien affûtée.
Les facteurs à respecter pour réussir l’abattage des arbres dans différentes directions :

image024

 

Déplacement des pieds

 

Le relief et les conditions de terrain exigent continuellement des débroussailleurs un bon équilibre. La distance comprise entre les pieds d’un individu doit être suffisante, c’est ce qu’on appelle la base de support. Le poids du corps doit se situer au centre de la base de support. On doit donc travailler les bras près du corps et le dos droit. Il est également recommandé que les pieds soient orientés en direction de l’effort à effectuer.

image009

 

 

Il est obligatoire de favoriser le déplacement des pieds ; ces derniers doivent toujours suivre les épaules et les hanches. Le risque d’entorse lombaire est ainsi diminué. Il est important de travailler en optimisant l’utilisation des éléments naturels, c’est-à-dire en évitant de travailler contre ces derniers (vent, pente, inclinaison des tiges, etc.).

image008

 

Ergonomie

 

Un ajustement adéquat du harnais permet d’éviter des douleurs et des blessures par friction aux épaules. De plus, un ajustement adéquat des poignées permet une position idéale du corps, diminue les fatigues corporelles et facilite le contrôle de la débroussailleuse. Il faut ajuster les poignées de manière à obtenir un angle d’environ 120 degrés entre le bras et l’avant-bras. La poignée de la «commande des gaz» doit être ajustée de façon à maintenir le poignet en ligne droite avec l’avant-bras.

image013

Les techniques d’abattage directionnel favorisent la flexion des coudes et utilisent au maximum le mouvement pivot au point d’attache de la débroussailleuse au harnais. Cela permet de limiter les mouvements contraignants aux épaules. Par ailleurs, le débroussailleur doit utiliser davantage la flexion légère des genoux, ce qui permet d’éviter la flexion ou pire, l’extension du dos.

1. Évaluer tout d’abord la topographie du terrain (ruisseaux, rivières, pentes et obstacles).
2. Vérifier la délimitation de votre bloc de travail (ruban, cours d’eau, peuplements).
3. Observer la composition du terrain (pierres, souches, terrains humides, déchets de coupe).
4. Identifier le peuplement (feuillus, résineux, mélangés, la densité/ ha, la hauteur du peuplement).
5. Déterminer la prescription (priorité des essences, espacement à respecter).
6. Identifier la direction du vent et l’utiliser pour facilité la chute des tiges.
7. Déterminer l’orientation de vos bandes de travail en tenant compte de la pente, de la forme du bloc et du vent.
8. Choisir l’endroit idéal où vous déposerez votre matériel de manière à éviter les marches inutiles.
9. Choisir l’endroit de passage de votre sentier d’accès au secteur et le dégager (sentier principal).
10. Vous êtes maintenant prêt à débuter votre bloc de travail.

Planification et organisation du travail

 

Préparer le travail permet d’économiser du temps et de l’énergie. Voici la démarche proposée. Avant de débuter le travail, examiner attentivement les éléments qui peuvent influencer la productivité et la qualité du travail.

image025

Pour en savoir plus

 

Vous voulez en apprendre davantage sur l’utilisation de la débrousailleuse ? Vous pouvez vous inscrire à un cours de formation d’une journée offert par l’Agence des forêts privées de Québec 03. Communiquez avec nous ou notre mandataire le Syndicat des propriétaires forestiers de la région de Québec, au (418) 872-0770.

 

Agence des forêts privées de Québec 03

3100, av. du Bourg-Royal

Beauport (Québec)  G1C 5S7

Tél. : (418) 664-0003 • Téléc. : (418) 664-0009

Courriel : afpq03@afpq03.ca