Pourquoi aménager votre forêt?

Pourquoi aménager votre forêt?

 

Il y a presque autant de raisons de posséder un terrain forestier qu’il y a de propriétaires. C’est souvent pour produire du bois et en tirer un revenu principal ou secondaire, mais ce peut être aussi pour la chasse, la récréation, la villégiature, pour faire un investis- sement financier ou pour protéger l’environnement.

 

Quelle que soit la raison, même si on veut protéger l’environnement, il est souvent avantageux de récolter des arbres en aménageant sa forêt pour atteindre ses objectifs.

Les arbres ont besoin principalement de trois éléments pour vivre :

  • De la lumière pour répondre à leur besoin de croissance;
  • D’un sol pour les supporter et les nourrir;
  • D’un climat pour leur fournir l’eau, l’air et les conditions de température adéquates.

L’interaction des arbres entre eux est également un facteur influençant leur développement et leur croissance.

Produire du bois

 

Même si la récolte de bois est leur principale raison de posséder une «terre à bois», la plupart des propriétaires se contentent de ramasser uniquement le bois qui se perd. Peu d’entre eux ont intégré les éclaircies dans leur mode de récolte. Pourtant, il est démontré que les éclaircies permettent de produire du plus gros bois, de favoriser l’établissement d’une régénération naturelle de qualité et de réduire les risques de renversement par le vent tout en haussant la valeur du peuplement.

 

Longtemps perçues comme un coût, les éclaircies commerciales sont maintenant considérées comme un investissement. En éclaircissant, on récolte un peu de bois en dégageant les plus belles tiges. Celles-ci vont profiter de la lumière rendue disponible pour voir leur diamètre croître plus rapidement et augmenter leur valeur marchande.

 

L’arbre est un organisme vivant qui a besoin de lumière pour se développer et l’éclaircie est une bonne façon de fournir plus de lumière.

En réduisant le nombre d’arbres, les coûts d’opération futurs seront aussi réduits. C’est cette combinaison de l’augmentation de la valeur et de la diminution des coûts d’opération qui rend les éclaircies commerciales intéressantes. L’éclaircie est un traitement très important pour l’obtention de peuplements plus stables et la production de grosses tiges de belle qualité.

La production de bois à l’hectare dépend surtout des tiges dominantes, 20% des plus hautes tiges fournissent 40% du volume.

 

La culture des arbres, c’est comme la culture des carottes. Si on veut des grosses carottes, il faut les éclaircir. C’est la même chose pour les arbres.

grandcarottes

Grand nombre de petites carottes

petitcarottes

 

Petit nombre de grosses carottes

 

Sans éclaircie, il y aura présence de mortalité, de tiges déformées ou de moindre valeur, la croissance en diamètre sera plus faible et le peuplement plus instable.

 

Favoriser la faune

 

La plupart des espèces fauniques ont besoin d’habitats très variés. Un seul peuplement forestier ne comble pas à lui seul tous les besoins vitaux d’une espèce, mais un ensemble de peuplements adjacents peut y satisfaire.

 

Le domaine vital est variable en fonction de la taille de l’animal, du sexe et de la saison.

Par exemple, les cerfs de Virginie et les orignaux ont besoin, en hiver, de forêts matures résineuses pour se protéger du froid et de forêts en régénération pour se nourrir.

 

Dans les forêts vierges, la régénération naturelle s’installe après un feu, un chablis, des épidémies d’insectes, des maladies ou la sénescence des peuplements. On peut reproduire l’effet de ces perturbations naturelles en faisant de l’aménagement intégré des forêts qui combine l’aménagement faunique et forestier.

 

L’aménagement forestier est un outil de l’aménagement faunique.

domainevital

Domaine vital du cerf de Virginie

 

Ce processus se traduit généralement sur le terrain par une mosaïque de petits peuplements où des classes d’âge et des types de peuplements variés se côtoient. L’objectif est de favoriser la biodiversité et d’augmenter la diversité des peuplements en composition, âge et superficie. Il s’agit d’exécuter de petites coupes de régénération (moins de 2 hectares) en recherchant les contrastes.

 

Répartir les travaux sur plusieurs années en intervenant régulièrement sur de petites superficies permet de limiter les impacts sur les espèces fauniques.

Lors de la planification des interventions, il est important de tenir compte des corridors de déplacement pour la faune, du type de forêt des propriétés voisines et de favoriser l’effet de bordure. La zone de transition entre deux ou plusieurs milieux (peuplements distincts en essences ou en âges) offre des conditions plus diversifiées.

 

La proximité du couvert et l’accès à la nourriture se retrouvent dans ces bordures.

effetbordure

Effet de bordure

 

Les arbres et arbustes fruitiers, les aulnaies et les îlots de broussailles sont des exemples d’éléments à conserver pour favoriser la faune. Les arbustes en sous-étage offrent une obstruction latérale qui favorise le camouflage de la petite faune ainsi qu’une abondance de nourriture.

 

Une diversité d’habitats amène une plus grande diversité des potentiels fauniques.

 

Vous avez besoin d’aide? Votre conseiller forestier est en mesure de le faire. L’Agence des forêts privées de Québec 03 offre même de l’aide financière pour la confection d’un plan d’aménagement Forêt-Faune (sous certaines conditions).

 

Protéger l’environnement

 

On a longtemps pensé que la meilleure façon de protéger l’environnement forestier était de ne pas intervenir dans la forêt et de
laisser la nature agir d’elle-même. Mais le réchauffement climatique causé par l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère nous oblige à voir nos objectifs environnementaux sous un autre angle.

 

L’arbre, on le sait, absorbe le gaz carbonique (CO2) de l’atmosphère. Le carbone est alors stocké dans le bois et de l’oxygène est envoyé dans l’atmosphère. L’analyse du cycle annuel de croissance de la végétation démontre que la concentration en CO2 de l’atmosphère augmente en automne et en hiver en absence de photosynthèse et diminue au printemps et en été alors que la photosynthèse bat son plein.

 

Lorsque l’arbre meurt, le bois se décompose et le carbone qu’il contient est alors renvoyé dans le sol et l’atmosphère. Le sol contient beaucoup de carbone et le tronc de l’arbre ne contient environ que 25% du carbone de l’écosystème.

 

Dans la mesure où la forêt est remise en production, plus de la moitié du carbone demeure sur place lors d’une opération de récolte.

 

En récupérant les arbres avant leur mort, on peut utiliser le bois pour remplacer des matériaux de construction plus polluants (béton, acier, etc.) ou encore pour produire de l’énergie en remplaçant des combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel). D’ailleurs, l’analyse du cycle de vie (ACV) de différents matériaux de construction a démontré que le bois est celui dont l’impact environnemental est le plus faible. L’ACV est la prise en compte des conséquences énergétiques de toutes les étapes de vie d’un produit, de son extraction et transformation à son utilisation et finalement à son traitement comme déchet.

 

L’important n’est pas de garder le plus de carbone possible sur le site, mais de réduire les émissions nettes de CO2 dans l’atmosphère.

 

Impact environnemental entrainé par divers types de mur extérieur

 graphique

 

Le bois a un avantage important du point de vue des émissions de gaz à effet de serre et changements climatiques par rapport aux autres matériaux. Cet avantage se manifeste à chaque fois qu’on évite la substitution.

 

Les produits de la forêt offrent des gains environnementaux importants par rapport aux produits de substitution.

 

Il est évidemment nécessaire de protéger intégralement des forêts vierges ou exceptionnelles, mais, de façon générale, la récolte d’arbres matures contribue à la lutte aux changements climatiques causés par les gaz à effet de serre.

 

L’aménagement de sa forêt est un geste pour lutter contre les changements climatiques.

 

 

En résumé

Vous pouvez décider de protéger intégralement votre forêt et de ne pas couper d’arbres, mais si vous désirez :

  • Participer à la lutte aux changements climatiques;
  • Améliorer l’habitat pour la faune;
  • Faire un peu d’argent en augmentant la quantité et la qualité de vos arbres.

 

Vous devez :

  • Maintenir une forêt diversifiée en espèces d’arbres et en classes d’âge;
  • Vous assurer que tous vos terrains sont bien régénérés;
  • Éclaircir votre forêt;
  • Récolter les arbres lorsqu’ils sont mûrs.
Pour en savoir plus

 

Contactez un conseiller forestier accrédité par l’Agence des forêts privées de Québec 03. Ils ont reçu une formation spécifique sur les avantages sylvicoles, fauniques et environnementaux de l’aménagement forestier.

 

Vous pouvez aussi vous inscrire à une soirée conférence offerte par l’AFPQ 03. Communiquez avec nous ou notre mandataire le Syndicat des propriétaires forestiers de la région de Québec, au 418-872-0770.

 

Agence des forêts privées de Québec 03

3100, av. du Bourg-Royal

Beauport (Québec)  G1C 5S7

Tél. : (418) 664-0003 • Téléc. : (418) 664-0009

Courriel : afpq03@afpq03.ca